Quand les touristes fortunés polluent aussi l’antarctique !

Le Roald Amundsen est le premier navire de croisière à propulsion hybride au monde. (Crédit: AFP)

Crédit photo : Le Roald Amundsen est le premier navire de croisière à propulsion hybride au monde. (Crédit: AFP)

Le Média du voyage durable a choisi de relayer un très bon article du média Lematin.ch, notant au passage qu’un article conçu en Suisse à propos du surtourisme, peut être argumenté, complet, et très bien documenté !

Et puis, quand en France, l’on essaye de nous « vendre » comme « durable » la croisière de luxe, dès lors qu’elle n’utilise pas du fioul lourd pour mouvoir ses monstres des mers, ici, aucun intérêt économique lié à la rédaction de l’article n’apparaît !

 

La véritable révélation contenue dans cet article est que ce tourisme-là, se développe à partir du sentiment qu’il faut y aller avant que tout cela ne disparaisse avec le réchauffement climatique !

Notre confrère souligne :

« Surfant sur la soif de nouveauté d'une clientèle fortunée et saisie d'un sentiment d'urgence à découvrir des contrées menacées par le dérèglement climatique, les croisières s'aventurent dans des recoins toujours plus éloignés et sauvages ».

« Un tourisme de la dernière chance» sujet à forte controverse ».

Jusqu’où iront les compagnies de croisières pour gagner de l’argent ?

Ci-dessous, à lire sans modération :

https://www.lematin.ch/societe/L-Antarctique-terrain-de-jeu-des-touristes-fortunes/story/30529089

Et n'oubliez pas de visualiser la vidéo !

C'est plus que parlant !

 

Auteur : 
Jean-Pierre LAMIC

Ajouter un commentaire