Destruction illégale de Lynx dans les Vosges : Que fait l’État ?

×

Message d'erreur

  • Notice : Trying to access array offset on value of type null dans theme_image_formatter() (ligne 602 dans /home/piyhlik/www/levoyagedurable.ovh/modules/image/image.field.inc).
  • Warning : array_key_exists() expects parameter 2 to be array, null given dans theme_image_formatter() (ligne 605 dans /home/piyhlik/www/levoyagedurable.ovh/modules/image/image.field.inc).

Le 16 janvier dernier, un nouveau lynx a été tué par arme à feu sur la commune de Fellering (département du Haut-Rhin) dans le massif des Vosges.

Il s’agit d’une destruction illégale qui s’ajoute à la déplorable liste des cas connus de braconnage de l’espèce, sans compter ceux qui n’ont pas été déclarés ou enregistrés.

Un acte qui illustre une fois de plus le sentiment d’impunité ressenti par tous ceux qui ne jurent que par un monde vidé de ses prédateurs…La Société Française pour l’Étude et la Protection des Mammifères (SFEPM) condamne évidemment de manière ferme cet « assassinat », et après ?

Il semble évident que l’état de conservation du Lynx boréal en France est défavorable voire critique, et que l’État faillit envers la protection d’espèces protégées au niveau européen, telles que le lynx et le loup.                               

Les Allemands travaillent depuis plusieurs années pour la conservation du félin et ont mis en place un programme Life Lynx dans la forêt du Palatinat avec plusieurs lynx réintroduits dans ce massif communiquant avec les Vosges.

Cet acte vient détruire en partie les efforts mis en œuvre pour que la présence du félin dans nos forêts soit respectée.

« La SFEPM demande au Ministère de la Transition Écologique et Solidaire de condamner fermement cet acte et de rappeler le statut de protection stricte du Lynx en France et en Europe. La SFEPM demande qu’il en soit de même pour la Fédération Départementale des Chasseurs du Haut-Rhin et la Fédération Nationale des Chasseurs et qu’à cette occasion, il soit rappelé la gravité des faits et les peines encourues ».

Dorénavant, il reste à espérer que tous les moyens soient mis en œuvre (existe-t-il une réelle volonté des pouvoirs publics ?) pour faire avancer l’enquête judiciaire en cours, et que le ou les coupables de cet acte ignoble et stupide seront jugés à hauteur de la gravité de leur forfait, afin que ce cas de braconnage serve d’exemple et ne bénéficie pas une fois de plus d’une clémence et d’une impunité trop courantes dans la destruction des espèces protégées.

« Un signal fort émanant des pouvoirs publics est nécessaire : afin que l’État assume pleinement la politique européenne de conservation du félin, nous demandons que ce lynx soit remplacé par deux nouveaux individus femelles. Les seuls lynx connus restants dans le Massif des Vosges sont des mâles et il en va ainsi de la pérennité de l’espèce.

L’acceptation sociale du Lynx boréal en France doit être une priorité et la mise en place d’une démarche active de médiation entre tous les acteurs concernés est essentielle afin d’éviter toute nouvelle destruction de Lynx ».

Des millions de Français sont d’accord avec cette affirmation…

Mais, me direz-vous, quel rapport avec le voyage ?

Eh bien, il est aujourd’hui certain que partout où l’on trouve des grands prédateurs, de grands rapaces ou charognards, le tourisme de nature, photographique, ou scientifique se développe…

Apportant évidemment des activités économiques nouvelles…

Alors puisque les opposants aux lynx ou loups ne reconnaissent que l’argent pour seule valeur morale - pour une grande partie d’entre eux- il se pourrait bien qu’un jour de grandes campagnes de boycott des territoires touristiques refusant la présence de cette faune spécifique soient lancées…, et que ceux qui auront su les préserver puissent en retirer un avantage économique certain…

À bon entendeur…

 

Les textes entre guillemets reprennent les termes d’un Communiqué de presse publié par la SFEPM, auxquels le Média du voyage durable souscrit totalement.

 

©photo : France Nature Environnement

Auteur : 
Jean-Pierre LAMIC

Ajouter un commentaire