Rapport sur la #Décarbonation des transports maritimes : une annonce de Mme Karima Delli

×

Message d'erreur

  • Notice : Trying to access array offset on value of type null dans theme_image_formatter() (ligne 602 dans /home/piyhlik/www/levoyagedurable.ovh/modules/image/image.field.inc).
  • Warning : array_key_exists() expects parameter 2 to be array, null given dans theme_image_formatter() (ligne 605 dans /home/piyhlik/www/levoyagedurable.ovh/modules/image/image.field.inc).

Mme Karima Delli, députée au Parlement européen annonce que son rapport relatif à la #Décarbonation des transports maritimes a été voté.

Sachant que le secteur émet 940 millions de tonnes de CO2 par an, voici ce qu’il contient :

  • L'interdiction progressive du fuel lourd
  • Plus de financements pour les bateaux cargo à voile
  • Une stratégie sur les ports 0 émission
  • La création d'une zone de contrôle des émissions en Méditerranée
  • Plus de financements pour les énergies renouvelables

Toute avancée en ce domaine se doit d’être saluée, et pourtant, comme toujours le verre n’est qu’à moitié plein !

Décarboner les transports maritimes, ce serait également d’obliger les compagnies de croisières à :

 

Utiliser des carburants plus vertueux que le pétrole, et revenir à la navigation à voile, sur le modèle des cargos à voile existant.

Utiliser des énergies renouvelables pour alimenter leurs besoins en électricité

Approvisionner leurs bateaux aux escales, et donc aider à créer les filières en amont pour y parvenir, car 99% de la nourriture et produits offerts aux croisiéristes proviennent des quatre coins de la planète…

Intervenir sur la programmation de leurs circuits, en interdisant des parcours offrant de sillonner la Méditerranée en une semaine, de Santorin à Dubrovnik en passant par Barcelone… Il est nécessaire de fixer des limites acceptables, loin de l’existant.

Faire des chantiers navals de Saint Nazaire le leader européen de la construction des cargos à voile, et y interdire la construction de nouveaux bateaux de croisière n’utilisant pas ce même mode de propulsion.

 

Copyright Photo ci-contre: Marseillevert.fr

Par ailleurs, il convient de remarquer que le commentaire ci-dessous est tout à fait pertinent :

Didier Gaillourdet

Le problème c’est la mondialisation. Tant qu’il sera moins cher de fabriquer et transporter à 10 000km rien ne changera.

Il faut réglementer les marchés en imposant une taxe proportionnelle aux émissions de carbone (fabrication et transport) cercle vertueux.

 

Celui-ci l’est tout autant :

Juliette Chesnel-le Roux

Bravo. Reste à taxer le kérosène aérien...

 

Quant à ce dernier, il montre le chemin qu’il reste à parcourir pour lutter contre le greenwashing, thème sur lequel j’ai interpelé la députée Mme Delli, sans avoir obtenu de réponse à ce jour…

« Les compagnies maritimes n'ont pas attendu ce rapport pour mettre en chantier des navires à propulsion propre !

C'est enfoncer des portes ouvertes ! ».

Il y en a même qui nous parlent de croisières durables…

 

≠Greenwashing - ≠Surtourisme - ≠Croisiéristes -≠CroisieresDurables - ≠Relocalisation

Indépendance et liberté d'expression

Pour être totalement indépendant, un média ne peut compter que sur les dons pour vivre...

Le gage pour que la liberté d’expression puisse continuer d’exister, tout comme le Média du voyage durable, passe donc par une participation, même minime des lecteurs qui profitent d’écrits libres de toute influence…

Alors, merci à tous ceux qui soutiendront ce travail d'information.

Voici le lien vers notre cagnotte en ligne

Et ici l’article qui vous en dit plus à ce sujet

 

 

Auteur : 
Jean-Pierre LAMIC

Ajouter un commentaire